Petites fleurs d’hiver

Cette jupe Zara est en fait une jupe d’été, mais comme elle est un peu (beaucoup) transparente, elle était difficilement portable en plein soleil. Aussi ai-je décidé d’attendre de pouvoir la mettre avec des collants. Pour une absolue tranquillité dehors, le manteau s’avère parfait. Quelle est cette habitude des créateurs cette année de nous fabriquer des vêtements transparents ? Certes, c’est très joli, mais je n’ai pas saisi le côté pratique dans la vie de tous les jours.

Avec mon pull noir Zara, voici une tenue tout à fait confortable.

Pour l’accessoiriser, j’ai choisi mon foulard à pompons rouge Pimkie (mon grand fournisseur de foulards en tout genre 🙂 ), mes bottines H&M (une vraie bonne découverte), un collier Pilgrim emprunté à ma mère (merci maman !).

Jupe Zara, Bottines H&M, Foulard Pimkie

Jupe Zara, Bottines H&M, Foulard Pimkie

Jupe Zara, Bottines H&M, Foulard Pimkie

Jupe Zara, Bottines H&M, Foulard Pimkie

Jupe rouge à fleurs Zara

Bonne soirée…

Publicités

Rock in black

Voici la tenue que je portais pour le 1er novembre. Le soleil était de la partie mais j’avais envie de quelque chose de plus dark. Dark mais féminin. Quand même:). J’ai opté pour ma robe Comptoir des cotonniers préférée, que j’ai depuis quelque temps maintenant, mais je ne m’en lasse pas. Elle est confortable et peut se porter en toute occasion. Comme nous sommes en novembre et que l’été n’est plus qu’un (lointain ?) souvenir, j’ai rajouté un gilet Zara, une veste Comptoir des Cotonniers achetée pendant les dernières soldes d’hiver, et THE clou du spectacle… mes nouvelles bottines motard Zara à clous.

Alors ces bottes j’ai ramé pour les avoir ! Trois semaines (je sais ce n’est pas beaucoup mais en langage Zara c’est une éternité). Un jour que je rentrais tout à fait par hasard (comment ça vous me croyez pas:)) dans ce temple de la tentation, je suis tombée nez à nez avec ces petits bijoux. Le coup de cœur. Je les ai essayées. Des chaussons. Plus confortables ça n’existe pas. C’est alors que j’ai vu le prix. 109€. Ils ont le sens de l’humour limite chez Zara.

J’ai inspecté jusque dans le moindre détail ces merveilles. C’est mon côté maniaque méticuleuse. Sauf que là il y avait un accroc. Et qu’à ce prix-là, ça me fait un peu mal au porte-monnaie d’acheter un truc abîmé. Je les ai reposées à regret.

Une semaine plus tard, elles me trottaient toujours en tête. J’ai supplié ma mère qui passait par là (mais pas par hasard:)) d’aller voir si il y en avait une nouvelle paire (elles n’étaient plus disponibles sur l’e-shop). C’était le cas. Quand elle est arrivée je me suis jetée dessus je les ai essayées. Le drame. Un pied était plus large que l’autre. Mais VRAIMENT plus large. LE gros défaut de fabrication. Je me suis sentie un peu maudite. Retour au magasin.

J’ai ronchonné qu’on ne m’y reprendrait plus, et que si ça c’était passé comme ça c’était un signe, que l’univers se liguait contre moi pour que je ne les ai pas (mélodramatique moi ?:)). J’ai lâché l’affaire.

Semaine 3. Encore une fois chez Zara (vous comprenez y faisait froid, fallait que je me mette à l’abri), à l’insu de mon plein gré je les ai cherchées, essayées. J’ai constaté qu’elles n’avaient aucun défaut. Quelques instants plus tard elles étaient à moi.

Depuis nous trottinons gaiement.

Bonne soirée…